5c01f77dc43d80e6b4e0543afed60280.png

✒ Lunéas & le sortilège des bohémiens, tome 2 : Prologue

03/03/2019

À ma mère… Parce que ce livre est devenu un trophée.

Une revanche.

 

"Quand je pensais ne jamais vouloir trouver l’âme sœur, je rencontrai alors un jeune homme. Le jour où je découvris ses véritables yeux, je compris enfin ce qu’était l’amour..."

 

Prologue

 

Mai 1985

 

La nuit était tombée. Une légère brise soufflait, et marquait la nature de son passage en faisant onduler la cime des arbres, en emportant avec elles poussières et feuilles mortes.

Au milieu de tourbillon, un visage diaphane apparut. La silhouette de la femme se forma peu à peu. Les feuilles que transportait le vent vinrent s’ajouter aux brindilles de bois qui recouvraient le sol pour dessiner un corps féminin parfait. La Dryade était venue pour être le témoin de l’accomplissement du Destin. Les lèvres de la jeune femme se mirent   à bouger, et son murmure discret sembla résonner sous la voûte des chênes centenaires, à la manière des chœurs qui autrefois annonçaient les grands événements :

 

La venue des enfants des Dieux Fut annoncée à vos aïeux.

Le temps est venu maintenant, Il faut aller cacher l’enfant.

 

 

Merlin, comme à son habitude vêtu de façon ancienne, sa lourde  cape grise sur les épaules, attendait, appuyé à son bâton de pèlerin. Les superbes dragons sculptés dans le bois semblaient veiller sur l’en- chanteur. Sous son chapeau pointu, son visage ridé affichait un air préoccupé, que ne parvenait pas à dissimuler totalement sa longue barbe blanche.

 

Il attendait depuis un moment, quand il aperçut une jeune femme qui marchait dans sa direction. Elle portait quelque chose dans les bras, et elle était accompagnée d’un immense loup gris, qui était presque aussi grand qu’elle.

 

Merlin leva son bâton, et le fit retomber lourdement sur le sol. Une gerbe d’étincelles s’envola en tourbillonnant, et forma une nuée de filaments dorés. La lumière magique éclaira la rue comme en plein jour. La jeune femme s’inquiéta :

 

– Ne va-t-on pas nous voir, Merlin ?

– Ne t’inquiète pas, Sélène Élouidor. La lumière des dragons n’est visible que de ceux à qui elle est destinée. Salutations, Baptiste Talman, ajouta-t-il en se tournant vers le loup.

 

Le loup inclina brièvement la tête.

 

– Sélène, l’heure est venue, reprit Merlin.

– Je sais…

– Tu vas devoir confier David à sa nouvelle famille. David est précieux, et s’il lui arrivait quelque chose, Mathieu Lunéas ne survivrait pas. Quel qu’en soit le prix, il doit vivre.

 

Le loup et la jeune femme se regardèrent. L’animal jeta un dernier regard au bébé qui dormait dans les bras de sa mère, puis s’en alla.

 

 

D’un geste précis, Merlin fit disparaître les filaments de lumière, et   se dirigea avec Sélène vers l’une des maisons. Il frappa deux coups à  la porte à l’aide de son bâton. Rapidement, un homme et une femme vinrent ouvrir. Le bonheur qui se lisait sur leurs visages contrastait terriblement avec la tristesse de celui de Sélène.

 

– C’est lui ? demanda l’homme.

– C’est lui, répondit Merlin.

 

Sélène embrassa une dernière fois son fils, et le mit dans les bras de la femme. Elle tira une enveloppe de son manteau, et la tendit à l’homme.

 

– Il s’appelle David. Dans cette lettre, je lui explique tout.

 

L’homme lui prit la main :

 

– Partez tranquille : avec nous, il sera en sécurité.

– Merci… Prenez soin de lui.

– Nous vous le promettons.

 

Merlin prit doucement Sélène par la main, et recula d’un pas. Un instant plus tard, ils étaient dans une clairière au milieu de la forêt. Au centre se dressait une table de pierre, à côté de laquelle le loup les attendait.

Merlin prit la parole :

 

– Maintenant, vous allez devoir oublier que vous vous êtes aimés. Pour le bien de tous.

 

On n’entendait plus un bruit. On aurait dit que même le silence s’était fait discret.

 

 

– Sélène, tu vas aller à Porto, retrouver la prophétie, et la remettre à l’Ordre du Conseil. Sois à Arcane le plus rapidement possible.

 

La jeune femme acquiesça. Merlin se tourna vers le loup.

 

– Baptiste, tu vas rejoindre les tiens. Jamais, tu m’entends, jamais tu ne dois parler à quiconque de Sélène ou de David. Les loups sont trop importants pour la protection des Clair de Lune: je ne veux pas que des dissensions internes viennent mettre en péril le rituel de la Destinée.

 

Le souffle de la Dryade résonna de nouveau dans la forêt, emplissant l’air de sa douce mélodie :

 

Il est grand temps de vous cacher Il est aussi temps d’oublier

Votre Destin est accompli Chante la Dryade dans la nuit.

 

Dans un souffle léger, la Dryade se dirigea vers la maison où le petit David dormait à poings fermés. Elle reprit son chant :

 

Cette maison abrite l’Enfant

Qui parmi tous est important

Et qui saura, le jour venu,

Aimer et protéger l’Élu.

 

Par la fenêtre, la Dryade observa un instant l’homme et la femme, penchés sur le berceau de l’enfant qui dormait. La poussière et les feuilles qui formaient le corps de la jeune femme tombèrent doucement sur le sol : la Dryade disparut. Dans l’air résonna un dernier chant :

 

 

Rien ne va contre le Destin

Rien, pas le Mal, ni même le Bien,

De l’Avenir point le contour

Victor Darius est de retour.

 

 

 

 

Please reload

Please reload

June 13, 2019

Please reload