Interview : Nathalie Antien

25/10/2018

Pouvez-vous vous présenter en tant qu’écrivain ?

Avant toute chose, je suis passionnée par les livres. Je les lis, je les écris depuis ma jeunesse et maintenant je les illustre pour les enfants. Parallèlement à ma formation de littéraire et d’enseignante, je suis artiste peintre pastelliste. J’écris différents genres littéraires, du roman imaginaire à l’album illustré pour les tout-petits en passant par des nouvelles, des récits de vie ou encore des thrillers psychologiques. J’aime diversifier les genres littéraires. Il y a tant de choses à écrire qu’il serait dommage de se cantonner dans un seul domaine.

 

Comment êtes-vous entrée dans le milieu littéraire ?

J’ai une formation littéraire. Par conséquent, j’y suis entré lorsque j’étais étudiante. Dès l’âge de 12 ans, je dévorais les livres.

 

Pouvez-vous nous présenter vos livres ?

Les livres que j’écris s’adressent prioritairement à la jeunesse. Cependant, je publie aussi des ouvrages pour adulte, sur des thèmes très différents. Je travaille aussi en partenariat avec des auteurs et il m’arrive de leur faire les illustrations. Je viens de publier un roman jeunesse dans le genre imaginaire, conte et fantasy. C’est un court roman écrit dans le but de redonner aux jeunes d’aujourd’hui le goût de la lecture. Il s’intitule Les gardiens de Syot.

 

Pouvez-vous nous parler, et présenter vos projets futurs ?

Je suis toujours en train d’écrire ou d’illustrer. J’ai actuellement plusieurs projets de livres dont deux thrillers (bientôt publiés), un roman chick lit, une trilogie imaginaire jeunesse et de nombreux albums illustrés pour les tout-petits. J’ai aussi écrit un recueil de poésie en collaboration avec un auteur.

 

Quelles sont vos motivations à écrire des histoires ?

Écrire est une passion. L’imagination fait du bien à l’esprit. Elle nous aide à nous évader d’un quotidien parfois rude.

 

L’écriture, vous sert-elle de résilience ?

L’écriture et la lecture soignent l’esprit

 

Quelle est la question jamais entendue que vous rêveriez que l’on vous pose ? (Écrivez-la et répondez-y)

Aimeriez-vous être célèbre ?

La réponse : je n’en suis pas si sûre car pour vivre heureux, vivons cachés ! Mais un peu de reconnaissance ne fait pas de mal !

 

Pensez-vous qu’écrire c’est vivre la réalité de son imagination ?

Oui, certainement. Lorsqu’on écrit, on rentre dans son propre récit et on se déconnecte de la réalité

 

Quel est votre roman préféré ?

J’aime les romans noirs américains et j’adore aussi les nouveaux auteurs du nord de l’Europe. Je lis des histoires très noires mais je ne peux pas en écrire. Bien au contraire, j’écris des histoires qui tentent de procurer du rêve.

 

Votre pire souvenir lors d’une dédicace ?

Un jour d’hiver où il s’est mis à tomber de la neige et personne n’est venu. Les gens n’étaient pas équipés et donc, surpris par la tempête de neige, ils sont restés chez eux. Grand désespoir pour moi d’autant que je venais de loin.

 

Quel est votre genre préféré lors de vos compositions ?

Écrire pour la jeunesse…Et de plus en plus créer des livres illustrés. Je finirai par ne faire que cela je pense.

 

Qu’attendez-vous de vos ouvrages ? De vos lecteurs ?

J’attends de mes lecteurs qu’ils rentrent dans mon histoire et ne s’ennuient jamais.

 

Si vous deviez dire un mot pour vos lecteurs, quel serait-il ?

« suivez-moi ! »

 

Please reload

5c01f77dc43d80e6b4e0543afed60280.png

June 13, 2019

Please reload

Please reload