Summer of '84 (2018)

07/10/2018

Je viens de regarder Summer of 84, dont je n'avais absolument pas entendu parlé. Et j'ai beaucoup aimé. Le film n'aura aucun succès puisque c'est probablement le film de trop dans la vague nostalgique 80's (Ça, stranger things et super 8) mais c'est vraiment dommage car c'est peut-être celui qui s'affranchit le plus des clichés et propose quelque chose de vraiment neuf dans cette veine. J'adore ce genre de films qui arrivent à me rendre nostalgique d'une période que j'ai peu connue (je suis né en 1985) mais qui a bercé mon enfance à travers E.T essentiellement et quelques autres. Au début j'ai eu un peur, l'éternelle bande des 4 à vélo avec le héros policé et curieux, le rebelle, le gros et l'intello c'est globalement la même chose que Stand by me et les goonies. Et puis il y a le personnage féminin. Elle débarque d'un peu nulle part et boum tombe immédiatement sous le charme du héros, c'est un peu forcé. Mais pour le reste c'est formidable, et ça sort des cases : enfin un film du genre qui assume que les ados de 14 ans ne pensent qu'au sexe et à se tirer sur la tige devant un magasine porno et sont incroyablement vulgaires entre eux (curieusement les films américains ne traitent, sur-traitent même cela que pour les lycéens et les étudiants dans des teen movies débiles sur des puceaux à la american pie mais nient totalement la sexualité des collégiens, Spielberg est passé par là) (y a un peu de ça dans "ça" avec le perso de Richie mais ça reste très gentil en comparaison). Enfin c'est le film du lot qui montre ce qui se passe quand on met les parents au courant avant le dénouement : c'est le bordel. A noter : l'ambiance sonore est formidable. L’atmosphère paranoïaque est parfaitement crédible et en même temps teintée d'humour. Mais ce qui achève de donner à ce film son intérêt, son originalité et sa force est son quatrième acte totalement inattendu :

 

Spoiler :

Un des persos de la bande des 4 se fait tuer, ce à quoi je n'aurai jamais pensé, ça peut arriver en tout début de film mais je ne crois n'avoir jamais un film sur une bande d'ado avec un qui meurt à la fin.
Le meurtrier s'enfuit et hante à jamais le héros.
2 copains de la bande se désolidarisent et on ne les voit plus, schéma totalement inattendu. En principe il y a dissenssion au milieu du film puis réunion finale pour vaincre l'ennemi.
Un dialogue rapproché entre le héros et le tueur en série réellement terrifiant.
Un final très noir et profondément mélancolique.

 

Finalement avec cette mélancolie douce et amère, cet humour nimbé de noirceur, cette petite bande d'espions est plus à rapprocher de celle des gamins témoins de Virgin suicides que la bande des Goonies.

 

 

Please reload

5c01f77dc43d80e6b4e0543afed60280.png

June 13, 2019

Please reload

Please reload