5c01f77dc43d80e6b4e0543afed60280.png

Les liens sociaux : le danger d'une perverse narcissique

14/07/2018

Les gens persuadés que nous sommes tous fondamentalement bons sont généralement très sensibles et jouissent d’une forme d’intelligence affective. Ils sont aussi les cibles de prédilection des pervers narcissiques.

Être exposé à n’importe quel type de violences affectives ou psychologiques affectera votre santé. Mais pas uniquement, la manière dont vous vous percevez et la valeur que vous vous attribuez en souffriront également. Quand on vous répète sans cesse que vous êtes un problème et que vos comportements (en fait parfaitement rationnels et normaux) sont à l’origine dudit problème, comment pourrait-il en être autrement ? Votre esprit commence à se couper de toute rationalité, vos peurs grandissent et votre corps réagit de multiples manières, tout cela s’exprime via différents types de troubles anxieux.

S’entourer de ce genre de personnes ou engager une relation avec elles est malsain. Mais dans certains cas, les violences sont initiées par un membre de la famille, un parent ou une amie, ainsi la fuite est une option seulement si vous êtes en capacité de quitter votre foyer. Dans ces cas-là, les troubles peuvent se développer durant l’adolescence et continuer à affecter les relations jusqu’à l’âge adulte.

(cf)

 

Lexique liens sociaux

Relations qui unissent des individus faisant partie d'un même groupe social et/ou qui établissent des règles sociales entre individus ou groupes sociaux différents.

Définition

Le lien social désigne l'ensemble des relations qui unissent des individus faisant partie d'un même groupe social et/ou qui établissent des règles sociales entre individus ou groupes sociaux différents. Quand on utilise l'expression au pluriel, on pense aux relations sociales concrètes dont le lien social est tissé.

Remarques :

  • les liens sociaux permettent d'assurer la cohésion sociale et l'intégration des individus, soit par le partage de valeurs communes soit par la reconnaissance sociale des différences lors de l'établissement des règles sociales.

  • les liens sociaux permettent aux individus d'acquérir une identité sociale.

   

Certaines personnes sont prêtes à vous épauler, à vous soutenir, ou bien à vous tenir par la main pour vous aider à avancer à certains moments de votre vie. Parfois, vous n'avez rien demandé, car vous savez que vous êtes auto-suffisant et que vous avez la capacité de vous débrouiller seul. Alors, quand quelqu'un vous propose son aide, vous acceptez, par politesse, par gentillesse, pour éviter de dire non et de ne pas vexer, en pensant juste que d'accepter cette aide, ça vous oblige à garder finallement un morceau de lien social qui vous permet d'entretenir une relation pour ne pas tomber dans la routine des liens amicaux.

 

Indicateurs liens sociaux

Il n'y a pas d'indicateurs permettant de mesurer directement la présence ou la force des liens sociaux.
Certains indicateurs statistiques peuvent être utilisés comme indiquant une évolution des liens sociaux dans certains domaines des activités sociales :

  • Famille : formation et dissolution des couple, taille de la famille, etc.

  • Associations : créations/disparitions, nombre d'adhérents

  • Religion : pratiques religieuses anciennes et nouvelles

  • Travail : nombre d'emplois précaires, de chômeurs

  • Délits : évolution de la délinquance et de la criminalité

 

Car, il ne faut pas se voiler la face, et encore moins faire l'autruche, mais de nos jours, nous en sommes au stade des relations Kleenex. ça va, ça vient. Le vrai fil conducteur des relations a été altéré par cette société de "sur-consommation". Et j'entends par sur-consommation, toutes les relations sociales confondues (sans parler des biens matériels et de la nourriture). Aujourd'hui, le lien social (amitié, amour, famille, travail, voisin) est devenu un mode de consommation à part entière, dirigé par internet, les réseaux sociaux, les smartphones et la course vers l'argent. On fini par oublier l'essence même d'un lien qui uni deux êtres, sur le fondement d'une relation saine et claire qui pourtant est la base de tout. On entre alors dans une nouvelle aire, celle de l'individualisme social. Selon moi, il en existe deux : l’individualisme égoïste et l'individualisme par procuration.

 

Tendances liens sociaux

On parle souvent de crise du lien social, et cela pour trois raisons au moins :

  • le déclin de l'autorité (policiers, parents, enseignants, etc).

  • l'existence de « ratés » lors du processus de socialisation (faiblesse des liens familiaux, des liens de voisinage etc).

  • la difficulté à établir de nouvelles règles de vie commune du fait de l'individualisme croissant (monde du travail par exemple).

Cependant, de nouvelles formes de liens sociaux, moins verticaux et plus horizontaux (entre individus se considérant comme égaux, par des relations interpersonnelles), d'où des règles plus souples, moins institutionnalisées mais qui existent néanmoins, apparaissent cependant et peuvent être efficaces. Peut-on parler cependant de liens sociaux si ceux-ci sont peu durables, peu institutionnalisés ? Peuvent-ils permettre l'intégration de tous et l'acquisition d'une identité sociale ?

 

   Comme je le disais, certaines personnes sont prêtes à vous aider, mais le soucis, c'est que inconsciemment, elles attendent quelque chose en retour, même si elles disent le contraire. Un jour au l'autre, il suffira d'une dispute ou d'une divergence d'opinion pour entendre "Avec tout ce que j'ai fait pour toi" ; " tout le temps que je t'ai consacré" ; "je t'ai tout donné", etc... . Ces phrases là deviennent crédibles quand la personne a demandé de l'aide personnellement. Mais dans le cas ou on offre notre aide à quelqu'un sans qu'il l'ai demandé, ces phrases perdent leur crédibilité et font passer la personne qui a aidé comme une profiteuse.

 

" Les pervers narcissiques sont de consciencieux caméléons, s’adaptant sans cesse à leur environnement et refusant d’admettre ce qu’ils sont. Tant qu’ils peuvent être quelqu’un d’autre avec chacun de leur nouveau partenaire ou ami, pourquoi changer ? Ils jouissent d’un amour constant, d’une vie sexuelle satisfaisante et d’une quantité d’affection et d’attention inépuisable – tout ce qu’une relation a à offrir de bon." (cf)

 

    Alors, la réflexion mène dans ce cas vers encore un autre chemin. Si les personnes qui aident les autres sans que ceux-ci aient demandé quoi que ce soit, mais qui avec le temps se prennent les phrases reproches types vues juste au-dessus, pourquoi les aider ? C'est incompréhensible, mais veut bien dire quelque chose.

 

" La dissonance cognitive que nous expérimentons après avoir été abusé(e)s nous convainc que notre agresseur a opéré un changement miraculeux pour devenir une toute nouvelle personne pour son nouveau partenaire.

Malgré leurs mensonges, leurs tromperies et leurs relations successives enjolivés par des histoires hautes en couleur et plutôt charmeuses, ils sont devenus en l’espace d’une nuit l’homme, la femme ou l'ami de nos rêves. Non. Ça n’arrivera jamais. "(cf)

 

   Cela veut dire que certains sont tristes de leur vie, de leur quotidien, sont dans une routine infernale qui les ennuie. Plus rien ne leur fait envie (sortir, bouger, rencontrer). Ce problème est un problème qui prend de l'ampleur avec le temps, car on prend sois-même une routine qui nous tire vers le fond, cette routine pour éviter la routine du quotidien. Mais on ne s'en rend pas compte. j'appelle ça la routine du déni.

    On s'impose un art de vivre latent et menaçant pour oublier de végéter une vie qui nous ennuie. On s'y sent bien au début, mais le manque se fait vite sentir. On sent qu'il manque quelque chose de fondamentale, c'est le lien social.

    Alors que le lien social autour de soi est rompu, enfin, vous voyez ce que je veux dire, on va le chercher ailleurs pour se créer sa propre petite bulle, son cocon personnel. Le meilleur moyen de le trouver est d’apporter son aide aux gens qui n'en ont pas forcément besoin, qui avec le temps deviendra une sorte d'auto-satisfaction de se sentir utile pour ce qui n'en avait pas besoin. Sentir qu'on a réussi à accomplir quelque chose chez quelqu'un, de lui faire croire que nous sommes pour lui important dans sa vie, car nous lui avons apporté un élément dont il n'avait pas conscience, selon sois. c'est comme si ils veulent s'approprier un bout de votre vie pour vivre la leur par procuration.

 

" Tout d’abord, il vous faut réaliser qu’ils sont VOUS. C’est juste une question de temps avant qu’ils ne voient les fautes de leur partenaire, que leur amour ou leur ami ne réclame davantage de temps et d’énergie ou qu’ils ne se lassent de leur jouet déjà usé. Dès que leur nouvel amour ou leur ami parfait réclamera quelque chose de fou, comme du temps ou de l’attention, ils seront déjà en mission, à la recherche de leur nouvelle tête d’affiche. " (cf)

 

  Ces personnes toxiques qui violentent délibérément les autres sont excitées à l’idée de signifier à leurs victimes qu’elles sont socialement, affectivement ou intellectuellement dysfonctionnelles. Vous remarquerez que chaque fois que ces personnes sont prises sur le fait ou confrontées à leurs comportements, elles finissent toujours par endosser le rôle de la victime. Dans les cas extrêmes, elles essaieront même d’inverser les rôles et de vous faire passer pour l’agresseur.

    Les personnes ayant l’impression d’avoir été prises au piège dans le cercle vicieux des violences narcissiques ont tendance à réaliser que quelque chose ne va pas. Les revendications irrationnelles et délirantes d’un pervers narcissique font que l’on ne se sent jamais vraiment à l’aise avec lui. Cependant, à moins de n’être éduqué à l’identification de ces personnalités toxiques et violentes, on demeure pris au piège de ce cycle sans fin.

 

Quelle en est la raison ?

    Les pervers narcissiques prennent pour cibles les gens ayant tendance à se comporter comme de « véritables êtres humains » ; compatissants, emphatiques et persuadés de la bonté de chacun.

   Et parce que ces personnes sont celles étant le plus susceptibles de devenir les victimes d’un pervers narcissique, elles sont aussi celles étant les plus susceptibles de souffrir de pathologies mentales ou physiques. Selon une étude conduite par Muhammad Gadit de l’Université Memorial of Newfoundland : « les violences verbales peuvent être à l’origine de troubles psychologiques et de dommages cérébraux, parmi lesquels l’anxiété, la dépression, l’hostilité et les troubles de dissociation. »

   Dans Psychology Today, le Docteur Douglas Fields rapporte que : « lorsqu’un environnement est hostile ou socialement malsain, le développement cérébral s’en trouve affecté et souvent ralenti. Il a été prouvé que les abus sexuels au cours de la petite enfance, les violences physiques ou même le fait d’en être témoin causaient des modifications structurelles dans le cerveau des enfants, avec des effets durables prédisposant ce dernier à des troubles psychologiques. »

    Il est très compliqué de vivre avec des troubles anxieux. Ils peuvent prendre le contrôle de votre vie en un instant et sont incompréhensibles de ceux qui n’en sont pas atteints. Pour être honnête, ils sont également incompréhensibles de ceux qui vivent avec. C’est pourquoi toutes ces informations sont d’une importance capitale.(cf)

 

Les pervers narcissiques sont des individus faibles et leur apparence ne reflète en rien leur intériorité. Ils souffrent d’une peur secrète d’abandon – comme les emphatiques – cependant, leurs manières de gérer cette peur diffèrent. Généralement, un empathique s’attachera davantage tandis qu’un pervers narcissique préférera s’éloigner et orchestrer son propre abandon. Ils créeront une situation dans laquelle l’autre personne n’aura d’autre choix que de partir. Ils peuvent vous tromper ou volontairement laisser des messages reçus à la vue, ils peuvent vous mentir ouvertement, manquer de respect à votre couple ou simplement s’engager dans une nouvelle relation alors qu’ils vivent encore avec vous. C’est une manière toujours très agréable d’informer une personne que l’on ne l’aime plus, non ?

(cf)

 

" Ils ne sont pas devenus quelqu’un d’autre comme par magie, pour cela il leur faudrait des ANNÉES de suivi psychologique, ne serait-ce que pour commencer à prendre conscience de la douleur qu’ils ont en eux. Le plupart d’entre eux seraient incapables d’affronter la violence de ce qu’ils on fait dans le cas où déjà, ils arriveraient à prendre conscience d’eux et à faire preuve d’empathie. Ils fuiraient comme si leur corps était en feu parce que c’est la sensation qu’ils expérimenteraient. Des tessons brulants qui déchirent leur chair.

Les pervers narcissiques fonctionnent à la manière d’un programme informatique, ce qui leur permet de revivre leur vie en boucle. Ils sont entrainés à rechercher la perfection au sein d’une relation et toujours, ils échouent. Un cycle infini de douleur, de confusion et de vide. "(cf)

 

" Le fait que l’on ne voie pas la violence au sein de la relation suivante ne signifie aucunement qu’elle ne s’exerce pas derrière les portes closes, dans l’intimité. C’est faux. Ils ne connaissent rien d’autre. Idéaliser, dévaloriser, remplacer et abandonner. Oublier. Recommencer. Jamais ils ne s’arrêtent et ne réfléchissent aux raisons pour lesquelles leur relation précédente a pris fin, pour lesquelles leur partenaire est parti, pour lesquelles ils continuent à suivre les mêmes schémas. Ils passent simplement à autre chose, machinalement, s’assurant de recevoir leur carburant et toute l’adoration dont ils ont besoin."(cf)

 

    Il est primordial que ceux souffrant de l’un des troubles anxieux cités ici et ayant été victimes des violences d’un pervers narcissique sachent qu’il est possible de reprendre sa vie en main.(cf)

 Cet article concerne une personne que j'ai connu et dont je me suis séparé. Je lui conseille vivement de le lire et de se remettre en question afin de pouvoir évoluer correctement. Ce n'est pas en gâchant la vie des autres que cette personne arrivera à trouver le bonheur. Bien au contraire, cette personne se détruit d'elle-même et cherche à vivre et se plaindre par dépendance des autres. C'est bien dommage d'en arriver à des conclusions comme ça. Je pense que les points N°3 - 6 - 9 - 10 - 11 - 13 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 et 20 du panneau juste au dessus lui correspondent parfaitement.

 

Moi, je vis ma vie bien mieux depuis que j'ai décidé de dire stop, c'est fini, on ne se reverra plus jamais.

 

Please reload

Please reload

June 13, 2019

Please reload