5c01f77dc43d80e6b4e0543afed60280.png

Imbolc

01/02/2018

 

IMBOLC... LA FÊTE CELTIQUE DE LA LUMIÈRE ET DE LA PURIFICATION...

[NB: Pour le calcul exact de la date d'Imbolc: Pour Ambiuolcato, il faut que la lune soit gibbeuse montante (entre le premier quartier de lune et la pleine lune) et que le soleil soit dans le Verseau].

 

Dans la tradition païenne des Celtes, le 1er février se célébrait la fête connue sous le nom d'Imbolc. Cette fête hivernale annonçait le prochain retour du printemps. Imbolc marquait avant tout le retour de la lumière et des forces solaires. Dans le grand rythme des cycles saisonniers, le 1er février est un hymne à la lumière et aux jours qui petit à petit reprennent de la vigueur. Cependant, le mois de février se caractérise dans toutes les traditions indo-européennes par un accent mis sur la symbolique lunaire et les Déesses qui l'accompagnent. Ceci s'explique par le fait que les forces solaires ne sont pas encore au plus fort de leur course cyclique, élément qui nous rappelle le règne hivernal de l'obscurité et de la lune.

 

Imbolc est ainsi dédié à une Déesse celtique, la Déesse Brigit. C'est elle qui apporte ce retour cyclique de la lumière. Brigit est le nom irlandais de la Déesse, et il correspond à la Déesse Brigantia (actuelle Grande-Bretagne) ainsi qu'à la Déesse gauloise Rigani. Elle est un des aspects de la grande Déesse qui fut très vénérée chez les Celtes. Son nom vient de celui d'une tribu indo-européenne et signifie "altesse", "sublimité". Ce nom de Brigit se retrouve dans la toponymie de nombreux endroits de l'Europe celtique pour lesquels on peut déduire qu'elle y était partciulièrement adorée: Bragana (Portugal), Bregenz (Autriche), Brig (Valais, Suisse), Brega (Irlande), Braint (GB), Barrow (GB), Brent (GB). Ses fonctions sont multiples car son culte est rattché à la protection divine, la prophétie, la médecine, la fertilité et fécondité. Le bétail lui était dédié, ce qui nous renvoie encore une fois aux notions d'abondance et de fertilité. Mais dans la tradition populaire elle est avant tout restée comme une Déesse liée au feu. Cette symbolique du feu la connecte à celle du soleil dont elle incarne le retour en période hivernale. Une tradition toujours très vivante pour Imbolc est celle qui consiste à faire avec du jonc tressé une croix de Brigit. Cette croix que l'on peut voir sur la photo n'est autre qu'un swastika, symbole solaire par excellence. Ce swastika correspond tout à fait au symbolisme du retour de la lumière solaire. De nos jours encore en Irlande existe la coutume de tresser pour le 1er février des croix de Brigit, les enfants dans les maternelles et les écoles s'y donnent à coeur joie. Le culte de la Déesse Brigit était tellement enraciné parmi les peuples celtes, que la christianisation n'arriva jamais à supprimer son culte. Les tentatives furent pourtant nombreuses de la part des chréti(e)ns, mais tout comme pour d'autres Divinités païennes, l'église se vit obligée finalement de la christianiser en faisant d'elle Sainte-Brigid. Ce n'est bien-sûr pas un hasard si la date de cette Sainte-Brigid fut placée au 1er février.

 Une autre caractéristique majeure de la fête d'Imbolc est la norme qui voulait qu'on se lave de forme rituelle les mains, les pieds et la tête. Ceci fait évidemment partie d'un rite de purification. Ce genre de rite est à mettre en parallèle avec les traditions romaines du mois de février comme celle des Lupercalia. Comme nous l'avons récemment vu, "februa" était un terme latin pour désigner les cérémonies de purification. Se purifier lors de la fête celtique d'Imbolc était donc en harmonie complète avec les forces cosmiques qui elles aussi se purifient au mois de février afin de préparer le retour cyclique des forces solaires.

 

L'étymologie du nom d'Imbolc est également très révélatrice. Imbolc vient de l'ancien irlandais "i mbolg" qui veut dire "dans le ventre". Ce terme fait bien-sûr référence à la grossesse d'une femme enceinte. Cette grossesse est liée à Brigit comme Déesse de la fécondité et protectrice des femmes enceintes. Par ailleurs l'aspect prophétique de la Déesse a lui aussi laissé des traces dans la célébration d'Imbolc étant donné qu'au 1er février on pratiquait beaucoup la divination. Le moment était propice pour interroger les signes afin de savoir ce que l'avenir réserve au foyer et au clan.

 

Pour Imbolc, n'oubliez donc pas de vous purifier, car vous préparerez de cette manière le grand retour de la lumière solaire, celui qui nous promet de beaux jours pour l'avenir.

 LA CHANDELEUR... CRÊPES ET SOLEIL... 02 FÉVRIER...

Le 2 février est la date correspondant à la fête de la chandeleur. Cette fête populaire est complètement identifiable avec la fête celtique d'Imbolc du 1er février. Elle en est d'ailleurs l'héritière directe. La chandeleur est un véritable culte aux forces solaires qui reviennent dans leur course cyclique annuelle.

Deux éléments majeurs de la chandeleur indiquent clairement cette connexion avec le symbolisme païen du retour de la lumière solaire. Le mot même de chandeleur vient de la même racine que "candélabre" en français ou "candle" en anglais, mots qui nous renvoient à la "bougie". La flamme d'une bougie est dans le contexte de la chandeleur, une image de cette lumière solaire qui revient petit à petit. C'est la lumière qui lutte contre l'obscurité hivernale, et elle est celle qui annonce le futur retour du printemps. De plus, la chandeleur est le jour pendant lequel on mange des crêpes. Non seulement ces crêpes sont un met excellent, mais en plus elles sont une image du soleil. La couleur et la forme de la crêpe sont un reflet du soleil.

 

 

Manger des crêpes à la chandeleur n'est pas seulement une gourmandise, c'est une ancienne tradition qui nous permet de rentrer en communion avec la grande Déesse et de préparer le retour du printemps.

 

 

Quand les jours noirs de l'hiver commencent à décroitre en nous croît un désir de lumière de plus en plus pressant.

 

Imbolc marque le milieu de la période sombre de l'année, elle est à équidistance du solstice d'hiver et de l'équinoxe de printemps. Nous sommes au cœur de l'hiver et déjà nous voyons le printemps s'éveiller doucement. La Terre se réveille doucement. Les débris de l'hiver sont balayés pas les rivières, la graine se prépare à donner naissance à la future plante. C'est à cette période qu'apparaissent les premiers perce-neiges, les crocus colorent le manteau de l'hiver, les premiers signes du printemps à venir transparaissent déjà, disséminés ici et là. A ces premiers éclats de vert nous recherchons du soutien, de la sagesse, de l'inspiration, ces premières pousses si jeunes et pourtant déjà capables de traverser le manteau hivernal nous rappellent comme chaque jour est une renaissance. Les lueurs scintillantes de l'aube nous encouragent et nous donnent confiance dans les promesses de l'avenir.

 

Alors il faut commencer à préparer l'arrivée de la prochaine saison. Il est temps de commencer à nettoyer les résidus de l'hiver et de purifier notre environnement. Et cette année Oimelc nous fut apporté par une merveilleuse pleine Lune.

 

Dans le druidisme, l'hiver est le royaume de la terre. Au cœur de ses entrailles il fait sombre, mais c'est pourtant là que réside l'origine de la vie. C'est au sein de la Terre-Mère que chacun se réfugie en hiver pour se reposer et se ressourcer. Et maintenant nous commençons à sortir de l'endormissement pour mieux renaitre en buvant des gouttes du chaudron de la connaissance. Nourris de toute la richesse du savoir, nous reviendrons au printemps bien plus ancrés dans la terre qu'auparavant. Forts de ces racines nous pourrons ainsi grandir en toute quiétude et confiance.

 La cérémonie d'Imbolc est pleine de douceur à l'image des premières plantes sortant doucement de la Terre-Mère. C'est un éveil calme et tranquille dirigé vers le Soleil, un irrésistible attrait vers la Lumière. Un moment fait de joies tranquilles et de tendresses infinies. Comme une caresse sur la neige fondante et l'herbe frémissante.

 

Il n'est pas encore temps de semer à l'extérieur (sauf en des contrées au climat plus chaud), cela viendra à l'équinoxe de printemps. Mais il est possible dès à présent de faire des semis en intérieur. Il nous faut alors préparer ces semis des graines récoltées à l'automne, une terre fertile enrichit de nutriments, une lumière bien plus présente grâce au retour du soleil progressif, une humidité constante… Ces préparatifs sont nécessaires pour nos futures plantations en extérieur au printemps. Cela assurera notre survie. Puis vient le temps de réaliser nos semis, d'en prendre soin, de les humidifier, d'éclaircir dès que les poussent se font trop denses. Imbolc, telle la préparation des semis et la réalisation de ceux-ci, est le bon moment pour commencer à planifier ce que nous allons faire lors des prochains mois de la saison claire. Rappelez-vous la roue de l'année : nous avons, à l'arrivée de la saison sombre, fait le bilan de l'année passée, puis dans le repos du début de l'hiver nous avons fait notre introspection et enfin nous nous sommes fixés des buts à atteindre lors de l'année à venir. Eh bien maintenant il est temps de planifier nos actions pour réaliser ces buts. Défrichons, préparons le terrain (regardons au dehors les agriculteurs faire de même), purifions notre espace. Puis commençons à poser les bases des mois à venir, si par exemple vous préparez un projet : anticipez, prenez les contacts, rassemblez les matériaux nécessaires. Ou pour un déménagement : prévoyez les cartons dès à présent, anticiper les changements d'adresses, prévenez vos proches, l'administration, renseignez-vous pour trouver les lieux que vous fréquenterez tels les crèches, écoles, supermarchés, maire, etc.

 Vous allez ainsi semer les graines d'un avenir que vous construisez sur de solides bases. Petit à petit on se prépare à sortir de la douceur et de la tranquillité de l'hiver en passant doucement de nouveau à l'action. Nous quittons progressivement le temps de l'introspection pour celui de l'action.

 

Brigit la brillante est la Déesse Mère au triple visage : protectrice des poètes, déesse de la guérison et de la divination; elle adopte une posture plus active sous un aspect guerrier car elle préside à la fabrication des armes (forges); et enfin elle veille sur le feu sacré, source de chaleur au sein du foyer, de rassemblement au cœur de la tribu et essentiel au travail des forgerons et artisans. Déesse du feu, flamme au cœur de l'hiver annonciatrice du printemps, poétesse et inspiratrice, guérisseuse et sage, elle nous inspire en cette célébration d’Imbolc.

 

….................... ☙ •☽●☾• ❧ …....................The air feels cold yet it will grow warm,Warming in the belly of maid and ewe alike.The earth seems quiet yet she’s stirring,Stirring in the hearts of all her children.The days appear dark yet they have brightened,Brightened in the mind by Brighid’s blessed Light.….................... ☙ •☽●☾• ❧ …....................

 

Prenez un peu de temps dans la nature à Imbolc, si vous vivez en ville allez dans un jardin public, lentement marchez, faites quelques pas, respirez doucement, observez la nature autour de vous. L'hiver peut parfois nous sembler long, certains même peuvent expérimenter une déprime saisonnière, alors ce petit exercice similaire à de la méditation, vous permettra de vivre l'hiver plus positivement et d'apprécier toutes ses richesses !

 

Les lueurs de l'hiver sont si belles, j'ai pour habitude de préférer le soleil d'hiver à nul autre, j'aime tellement cette luminosité blanche, diffuse mais non aveuglante.

 

….................... ☙ •☽●☾• ❧ …....................La Nature nous offre à chaque saison des beautés qui lui sont propres.~ Charles Dickens.

 

JOYEUX IMBOLC À TOUTES ET À TOUS !!!

 

 

 

Please reload

Please reload